Rencontre avec Florian et Matilin, arbitres de la JGE

Alors que la JGE recherche des arbitres, découvrez l’interview croisée de nos deux arbitres. Si vous souhaitez devenir arbitre également, n’hésitez pas à contacter Florian Cossic. La JGE vous accompagnera dans cette démarche.

Site JGE : Bonjour, peux-tu te présenter ?

Florian Cossic : Je m’appelle Florian Cossic, j’ai 32 ans et je suis gestionnaire en assurance pour la BPCE Assurance. 

Matilin Moyon : Je m’appelle Matilin, j’ai 20 ans, je viens de finir ma 3ème année d’étude post-bac en gestion des entreprises. Je suis arbitre officiel du club de Sucé-sur-Erdre et éducateur U11 à l’AS Casson. La saison prochaine, j’interviendrai dans le cadre du Groupement Jeunes en tant qu’éducateur des U15 B (voir vidéo de présentation du Groupement)

Site JGE : Depuis combien de temps es-tu à la JGE ?

Florian Cossic : Je viens de finir ma 3ème saison au sein du Club. 

Matilin Moyon : Je suis maintenant au club depuis 10 ans : 3 ans en tant que joueur puis 7 ans en tant qu’arbitre officiel.

Site JGE : Comment es-tu arrivé à l’arbitrage ?

Florian Cossic : Très naturellement, en fait. J’avais envie d’être arbitre dès l’âge de 17 ans mais pour des raisons logistiques dans mon Club de l’époque, je me suis plutôt orienté vers la fonction d’éducateur. A 25 ans, après une expérience compliquée à la tête d’une équipe 1ère Séniors de deux saisons, j’ai sauté le pas et j’ai enfin commencé ma carrière d’arbitre. 

Matilin Moyon : J’ai été longtemps gardien de but et j’avais envie de changer de poste. La JGE m’a alors proposé de devenir arbitre. C’était pour moi une nouvelle découverte du monde du football mais aussi, il est vrai, une source de revenu non négligeable pour un étudiant. Cela ne m’a jamais empêché de jouer au football par la suite.

Site JGE : A quel niveau et quelle catégorie arbitres-tu ?

Florian Cossic : J’évolue depuis cette saison en Ligue, en R3 Seniors. J’ai bon espoir de pouvoir monter d’un cran en R2 pour la saison 2020-2021. J’attends encore les classements. En parallèle, je suis observateur pour les jeunes arbitres du district depuis cette saison. 

Matilin Moyon : J’arbitre les catégories de jeunes de niveau régional et départemental, c’est-à-dire les U15 et U17 R1, les U18 D1 et D2 mais aussi les rencontres d’U19 R1 en tant qu’arbitre assistant.

Site JGE : Florian, tu as entrainé auparavant. Parles nous de ce passage.

Florian Cossic : J’ai très vite préféré entraîner plutôt que jouer. J’ai commencé à 17 ans avec des U15 et une équipe Séniors D4. J’ai accroché à ce rôle, et j’ai vite évolué, avec des U17 jusqu’en DSD à l’époque. J’ai eu une équipe 1ère à 23 ans où j’ai eu le plaisir de rencontrer Emmanuel Fluck. J’avais d’ailleurs coaché contre la JGE avec cette équipe en D1. Je n’exclus pas de revenir faire un tour sur un banc dans les prochaines saisons. 

Site JGE : Matilin, tu entraines en même temps. Parles nous de ton rôle d’éducateur.

Matilin Moyon : Effectivement, je suis éducateur U11 depuis 5 ans à Casson. J’avais vraiment envie de transmettre ma passion du football aux plus jeunes et de leur faire vivre des moments qui seraient gravés à jamais dans leur mémoire. Ils ont pu, entre autres, participer au Mini-Mondial et héberger des équipes professionnelles mais aussi accompagner les joueurs du FC Nantes sur la pelouse de la Beaujoire. Le plus important pour cette catégorie, c’est vraiment qu’ils trouvent du plaisir et de l’épanouissement durant les entraînements et les matchs. Je suis quelqu’un d’actif et de très investi dans cette mission.

Site JGE : Le fait d’être ou avoir été éducateur t’aide-t-il dans ton arbitrage ou l’influence-t-il ?

Florian Cossic : Bien sûr, le regard que j’ai pu avoir en tant qu’éducateur me permet de gérer au mieux des comportements sur le terrain. Je sais reconnaître un joueur frustré par rapport à un joueur volontairement contestataire. Je sais gérer ces moments-là où, la fatigue aidant, les joueurs peuvent être moins lucides et moins agréables sur le terrain. Le retour des joueurs est toujours positif. 

Matilin Moyon : Les deux rôles sont assez complémentaires. L’arbitrage m’aide beaucoup en tant qu’éducateur car je sais pertinemment les situations difficiles qu’un arbitre peut vivre sur un terrain. Je suis donc devenu plus compréhensif et j’accepte plus facilement l’erreur qu’il pourrait faire car personne n’est infaillible. Je l’accompagne au mieux car il est un acteur majeur du jeu sans qui il n’y aurait pas de matchs. Et inversement en tant qu’arbitre, je peux comprendre la frustration d’un éducateur et je suis alors beaucoup plus pédagogue avec lui.

Site JGE : Comment s’est passée ta saison d’arbitrage ?

Florian Cossic : Très bien. J’ai découvert le niveau Ligue cette saison. Je suis passé de D2 à R3, il y a un petit pallier à passer mais ce fut moins compliqué que ce que je m’étais imaginé. J’ai eu une très bonne observation qui peut me laisser un espoir de monter en R2 dès cette saison. Ce n’était pas l’objectif mais si je grimpe, ce serait une très bonne surprise. 

Matilin Moyon : Elle a été à la hauteur des précédentes : très agréable. Les clubs sont vraiment bienveillants et il y a beaucoup de superbes rencontres. En 7 ans, les clubs commencent à me connaître, donc je suis toujours très bien accueilli et j’ai rarement des problèmes sur le terrain de par ma proximité avec les deux clubs en confrontation.

Site JGE : Combien de matches as tu fait et à quel niveau ?

Florian Cossic : J’ai arbitré 42 rencontres cette saison, la majorité en R3 au centre et R2 et R1 à la touche. J’ai aussi officié en Foot entreprise le lundi soir. Sans compter bien sûr les matchs amicaux séniors de la JGE et les observations de jeunes arbitres que j’ai réalisé. 

Matilin Moyon : J’ai réalisé une vingtaine de matchs, majoritairement en U15R1.

Site JGE : Quelle est ton meilleur souvenir de cette saison en arbitrage ?

Florian Cossic : Le 1er tour national de la Coupe de France Féminine, Orvault Sport contre Saint Malo. Je ne m’attendais vraiment pas à faire un premier tour national avec une équipe de 2ème division féminine. Beaucoup de public, un match serré avec un peu de tension en fin de match et une victoire finale de St Malo au tirs au but. Un très bon souvenir.

Matilin Moyon : Les matchs les plus engagés, quand j’ai pu arbitrer des équipes comme Nantes, Angers ou encore Le Mans mais aussi les matchs de coupe avec beaucoup de tension.

Site JGE : Et ton moins bon souvenir ?

Florian Cossic : Heureusement, c’est le seul de cette année. Mon moins bon souvenir est malheureusement, un match amical à la Papinière contre la St Pierre de Nantes, je n’en dirais pas plus, mais ceux qui était présents, savent les raisons de cette réponse (rires).

Matilin Moyon : Un match de coupe en trio arbitral sous un déluge et sur un terrain stabilisé à cause des intempéries de Janvier. On a dû arrêter au bout de 10 minutes et on s’était déplacé pour rien.

Site JGE : Si tu devais conseiller à quelqu’un d’arbitrer, que lui dirais-tu ?

Florian Cossic : Le foot n’est pas seulement le plaisir de jouer au foot. Quand tu deviens arbitre, tu endosses un rôle important et malgré ce que l’on peut dire, il y a beaucoup beaucoup plus de bons moments que de mauvais. Tu rentres dans une famille, car tu rencontres pleins d’arbitres qui t’épaulent et te conseillent au début. L’arbitrage est le parfait moyen de mêler sa passion tout en se développant en tant que personne. 

Matilin Moyon : C’est une nouvelle vision du football, une expérience enrichissante qui permet de te révéler et d’avoir de grandes responsabilités. L’arbitrage permet aussi d’avoir un nombre conséquent de connaissances et un réseau régional solide, ce qui m’a beaucoup aidé pour des tournois ou évènements avec mes U11. Enfin, l’aspect financier n’est pas négligeable. Un match d’une heure et demi est très bien rémunéré et permet de faire de belles économies ou de se faire plaisir tout simplement.

Site JGE : Peux tu-nous donner 3 qualités nécessaires pour arbitrer ?

Florian Cossic : La première, c’est être passionné, aimer le foot et le jeu. C’est ce qui permet au match de bien se passer. La seconde, c’est d’être rigoureux. Tu ne peux pas demander aux joueurs d’être irréprochables si tu ne l’es pas toi même : ponctualité, organisation et image sont très importants. Et la troisième, c’est d’être humble et à l’écoute. Pour avancer, tout comme dans une équipe de foot, tu ne peux pas le faire seul. On donne souvent une image solitaire à l’arbitre. Mais c’est tout le contraire : devenir arbitre, c’est rentrer dans une vraie famille. 

Matilin Moyon : Rigoureux, Sociable et Pédagogue.

Site JGE : Un mot sur la JGE ?

Florian Cossic : J’ai signé à la JGE après avoir officié à la touche. J’avais parlé avec Lionel qui m’avait très bien accueilli. J’ai trouvé ce que je cherchais dans un club : une ambiance familiale, beaucoup de partage et un respect réciproque. Je suis ravi de faire partie de la JGE et je serai encore longtemps ici. Alors allez la JGE !

Matilin Moyon : En tant qu’arbitre, la JGE a toujours été présente et m’a accompagné tout au long de cette aventure. Elle me fournissait aussi en dotation quand j’avais besoin et organisait des réunions de fin de saison où on voyait ce que nous pouvions améliorer ou non. Je tenais donc à remercier les présidents pour leur accueil et leur bienveillance.

Site JGE : Merci à tous les deux.

Si, comme Florian et Matilin, tu souhaites devenir arbitre au club, tu peux prendre contact avec Florian au 06.37.43.52.21

Written by Thomas Coquet